VAE – Entreprise

La VAE

Source : vae.gouv.fr – Ministère du Travail

La Validation des Acquis de l’Expérience permet d’obtenir une certification grâce à son expérience.

La VAE favorise le développement personnel et professionnel de vos salariés.

C’est aussi une opportunité et un outil stratégique pour votre entreprise et vos salariés.

Démarche individuelle

Apporter votre aide à un salarié souhaitant entrer dans une démarche individuelle de VAE, vous permet de :

  • Mieux comprendre son travail.
  • Faire le point sur ses compétences
  • Augmenter son niveau de qualification
  • Sécuriser son parcours professionnel

Un salarié souhaitant effectuer une VAE peut bénéficier d’un accompagnement avec un conseiller VAE.

Accompagnez votre salarié en projet de VAE, en l’informant des :

Afin de guider votre salarié dans son choix de certification, vous pouvez établir ensemble :

  • un bilan de son parcours professionnel et de ses compétences acquises
  • un récapitulatif de son parcours de formation continue
  • une information sur les possibilités de mobilité interne
  • une sélection des certifications susceptibles de correspondre à l’expérience à valider

→ Conseil en évolution professionnelle

→ Portefeuille de compétences

Vous pouvez prendre en charge tout ou une partie du coût de la démarche, selon les différentes possibilités existantes :

  • Au titre du plan de formation (votre initiative)
  • Au titre du CPF (initiative du salarié avec votre accord)
  • Au titre du congé VAE (initiative du salarié)

Votre accord de branche peut prévoir le financement et l’accompagnement renforcé pour certains publics.

→ En savoir plus

Projet collectif

Il consiste à mettre en place une démarche de VAE, pour plusieurs salariés, en même temps, afin de leur permettre l’obtention d’une même certification* ou de certifications différentes.

Sa mise en œuvre répond à des enjeux et vise l’atteinte d’objectifs. Il est réalisé dans des délais fixés et dans la limite d’une enveloppe budgétaire allouée.

Vous pouvez être porteur de la VAE dans votre entreprise, en mettant en place ce type de projet.

Le contrat peut également être conclu dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée. Dans ce cas, les règles de durée maximale (12 ou 24 mois) portent sur la première phase du contrat qui s’effectue en alternance, à l’issue de laquelle le contrat de travail se poursuit dans le cadre d’un CDI de droit commun.

Quelle que soit la forme du contrat, il peut comporter une période d’essai (répondant au régime prévu par le Code du travail) qui doit être mentionnée dans le contrat de professionnalisation.

Le temps de travail et le repos hebdomadaire du salarié en contrat de professionnalisation est identique à celui des autres salariés de l’entreprise.
Le temps de formation est inclus dans le temps de travail.

La réglementation concernant les jeunes travailleurs s’applique aux mineurs en contrat de professionnalisation et comprend :

  • l’interdiction de travail les jours fériés, sauf dérogation

Le contrat peut être conclu à temps partiel dès lors que l’organisation du travail à temps partiel ne fait pas obstacle à l’acquisition de la qualification visée et qu’elle respecte les conditions propres au contrat de professionnalisation, notamment en matière de durée de formation par rapport à la durée totale du contrat.

Le contrat peut également être conclu dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée. Dans ce cas, les règles de durée maximale (12 ou 24 mois) portent sur la première phase du contrat qui s’effectue en alternance, à l’issue de laquelle le contrat de travail se poursuit dans le cadre d’un CDI de droit commun.

Quelle que soit la forme du contrat, il peut comporter une période d’essai (répondant au régime prévu par le Code du travail) qui doit être mentionnée dans le contrat de professionnalisation.

Le salaire varie en fonction de l’âge du bénéficiaire et de son niveau de formation initial.

 Niveau de formation ou de qualification avant de conclure un contrat de professionnalisation
AgeTitre ou diplôme non professionnel de niveau IV ou titre ou diplôme professionnel inférieur au bacTitre ou diplôme  égal ou supérieur au bac
Moins de 21 ansAu moins 55 % du SMICAu moins 65 % du SMIC
21 ans à 25 ansAu moins 70 % du SMICAu moins 80 % du SMIC
 26 ans et plusAu moins le SMIC ou 85 % du salaire minimum conventionnel
de branche si plus favorable
Au moins le SMIC ou 85 % du salaire minimum conventionnel
de branche si plus favorable

Bon à savoir

Toute personne qui justifie d’1 an d’expérience minimum en rapport direct avec la certification visée